Je vais voir Dijon-Angers ce soir, quatrième match de Dijon de la saison. Comme pour les déplacements de Nancy, j’aurai doublé mes scores. Séb voulait venir avec moi ce soir. Or Dijon, ce n’est que pour moi… Je n’ai pas envie de partager, moi qui ai passé mon enfance à me rêver dijonnaise plutôt que vosgienne (forcément, ça laisse des séquelles). Mais comment expliquer ça ? La vue d’une voiture immatriculée en Côte d’Or (ou en Meurthe-et-Moselle d’ailleurs) peut suffire à mon seul bonheur. Et de toute façon, pour ce dernier match à domicile lors duquel le maintien en ligue 2 est en jeu, il n’y a vraisemblablement plus de place…

3314     3316     3317

Sur la route, toujours les mêmes travaux et des limitations à 90 que je ne peux pas respecter (ça sert à quoi de payer le tarif autoroute autrement ??). A Dijon pour midi. Repas avec mes grands-parents et ma tante, puis visite classique : la vue depuis Talant, le lac Kir et le centre-ville. Les magasins sont ouverts, si j’avais su j’aurais prévu plus de temps. Je lis le journal : « tous derrière le DFCO » et discute foot, déplacements, résultats avec mes grands-parents. Marrant qu’ils s’y intéressent pour moi.

3318     3319

Je suis au stade vers 17 heures mais aux guichets, ils n’ont pas encore les places réservées par internet. Ça me stresse !! A 18 heures, je rejoins des dijonnais, même bar, même terrasse, mêmes bières, le bon gros soleil en plus.

Puis retrait de ma place (donc ça marche la réservation via internet), zappage de la fouille (trop de filles, ça me saoule) et le stade : « tous habillés en rouge pour soutenir le DFCO » ? Je suis en noir… retour à mes valeurs. Tifo rouge dans la tribune Est à l’entrée des joueurs et speaker en grande forme qui chauffe le stade : « quand c’est Dijon, on chante ; quand c’est l’adversaire, on siffle » ou la définition même du fair-play, cher à la Ligue.

3322     3324     3327

Lécluse débute la rencontre à Angers, titulaire en défense centrale et capitaine. Et c’est lui qui inscrit le premier but angevin !! Grr… A la pause, Dijon est mené 2-0 et est de nouveau relégable, puisque les deux autres équipes derrière gagnent. Ça va très mal. Le national lui tend ses bras, dommage que Raon l’Etape n’y soit plus, ça me ferait un court déplacement. A noter, la sortie de Mangione - de retour de blessure - sur blessure… Plus tard, un penalty accordé aux dijonnais et transformé par Linarès redonne un peu d’espoir et quelques chants. Mais c’est bien Angers (parcage vide) qui enfonce le clou, après l’expulsion de Linarès pour un second carton jaune immérité. Mieux vaut en rire. Ou siffler la fin du match. Je ne sais pas siffler.

3323     3328

Retour rapide avec Offspring, la journée a été bonne malgré tout, et Séb, Pauline et Vincent m’ont envoyé des messages de soutien, ce qui me fait plaisir. La nouvelle tribune du stade a un peu avancé depuis la dernière fois : « un grand stade pour une grande équipe », normal quoi, Dijon est finalement 17ème, la descente est donc reportée à vendredi à Ajaccio.