Barbecue ensoleillé l'après-midi puis on va au stade. Longue attente pour un abonnement. Je crève de soif. Je discute pour éviter de penser que je me dessèche totalement. Un cortège marseillais. Plus tard, un cortège nancéien. Enfin, l'abonnement. On peut rentrer au stade. Je vais placer les invités et rejoins le kop nancéien. Ce soir, les groupes de Piantoni se sont tous regroupés et chantent.

16

Le stade est imprégné de bleu ciel, c'est bien moche. Guichet fermé et tant de faux supporters qui mettent les pieds une fois au stade par saison fait mal aux yeux, au cœur, partout. Du côté des tribunes nancéiennes, ça chante plutôt pas mal. Ça faisait bien longtemps. Tifo chez les AFC : « Ici c'est Nancy ». Simple et efficace on va dire. Marseille ouvre finalement le score (après un premier but refusé pour hors-jeu), la tribune Hazotte jubile. Putain.

04     23

En seconde période, message en Piantoni : « L1/C1 l'important c'est de participer ». S'en suivent quelques insultes entre parcage marseillais et nancéiens. Puis Marseille marque un second but. L'ambiance décline. Forcément. Jusqu'à la 87ème minute où... Nancy réduit le score ! Par N'Guemo (deuxième but en quatre mois...) !! La folie s'empare des tribunes nancéiennes qui croient l'égalisation possible et poussent à mort. Peine perdue. Nancy n'aura pas privé Marseille du titre de champion de France, tout se jouera lors de la dernière journée, mais comme Bordeaux a également gagné ce soir et conserve trois points d'avance sur Marseille...

32

Après cette défaite, l'équipe de Nancy fait le tour du stade et Biancalani est à l'honneur. Il est entré en cours de jeu un peu plus tôt, ovationné, pour sa dernière apparition à Nancy sous les couleurs nancéiennes. Les dirigeants ne renouvellent pas son contrat, il est libre... S'en suit un feu d'artifices classique de fin de saison avec la musique de John Miles en guise de conclusion.

Merci à Paul pour les photos.