Journée de repos en ce vendredi qui commence par un bon loupé du réveil... Bref je pars à la bourre, et décide de prendre l'autoroute au lieu de partir à l'aventure par les petites routes comme initialement prévu. Je suis même tellement pressée que je double un long camion dans un virage dans un village sous les yeux médusés d'un planqué des forces de l'ordre... Heureusement que plus tôt j'ai déjà retrouvé mon permis que j'avais encore perdu (dans la poche d'une veste)...

Je vais déjeuner chez mon grand-père, près de Langres. Il faut parler fort, j'aime pas trop ça. Mais on mange du Bourgogne et on boit du Langres, tout ce que j'aime. Avant de reprendre la route pour Dijon, je vais saluer la famille au cimetière.

À Dijon, je fais le plein et me gare tout près du stade, dans le bon sens pour repartir après le match. Je veux acheter ma place direct mais c'est gratuit pour les femmes ce soir. En quel honneur ? C'est une décision du club... Au moins, ça ramènera quelques personnes.

Je retrouve Damien et d'autres dijonnais en terrasse, la serveuse met trois heures à me servir une bière, je dois la boire limite cul-sec pour partir avec Damien. Et après, je n'arrive pas à la payer ! Car je n'ai pas le ticket, car je n'ai pas de monnaie, car « allez voir ma collègue dehors »... Finalement, un mec paiera pour moi plus tard (ou pas, j'en sais rien au final).

5850

On va au stade, j'attends encore un temps infini pour récupérer la place gratuite, vraiment pas la journée de la rapidité !! La nouvelle tribune à côté de nous n'est toujours pas ouverte, elle devrait l'être pour le dernier match contre Lens. Et l'autre à l'opposé n'est pas terminée...

Il fait globalement beau même si évidemment je commence à avoir froid !! Les Téméraires, trouvant que les mégas tournés vers le terrain ne suffisent pas, ont investi dans une sono !! Rien que ça... Et c'est atroce, le mec qui sert de capo chante trop trop trop faux. L'ambiance est pitoyable vue d'en face, avec deux gros massacres en règle du chant de Cavese. Au moins, on se marre. La prochaine fois, je vais avec les Téméraires et je filme tout ça de près !!!

Sur le terrain, Dijon ouvre le score à la 5ème minute, enfonce le clou une quinzaine de minutes plus tard et conclue à la demi-heure de jeu par un but monstrueux !!! Le score n'évoluera plus. J'attends pendant toute la seconde période que les supporters chantent le fameux « et 1, et 2, et 3-0 » mais rien. Au lieu de ça, en fin de match, les Téméraires chantent le nom de tous les joueurs (même ceux qui sont sortis, même l'entraîneur), les uns après les autres, en boucle, cinq fois, six fois...

Après, je rentre vite vite dans les Vosges car déplacement à Caen le lendemain avec un départ beaucoup trop tôt. D'ailleurs j'appelle minus espérant lui faire repousser l'horaire... ça ne marche pas. Je récupère Joss à Châtenois et on rentre chez moi, ma voiture agonisant dans les derniers mètres. Après avoir jeté un coup d'œil dessous, y a un tuyau qui pend entre les roues de devant et de derrière. Je décide que je ne pourrai pas m'en servir le lendemain et demande à Ludo de venir nous chercher directement à Mirecourt...

Après, en buvant une bière avec Joss, je ne peux m'empêcher de narguer David sur msn. Il a peine à croire que j'ai vraiment assisté à la victoire de Dijon sur Vannes. Et puis, après trois clopes, il faut vraiment aller dormir !!! Il est presque une heure du matin...