Le GPS de Ludo a trouvé sans problème mon adresse. Nous quittons Mirecourt aux alentours de 13 heures sans avoir mangé. Arrêt donc sur une aire d'autoroute pour un déjeuner en plein air au soleil. Super agréable, j'ai même presque trop chaud pour une fois. Puis je m'achète des clopes, vivre dangereusement sans, ça ne dure jamais très longtemps. On a pris ma voiture car je veux lui faire voir Paris au moins une fois avec moi. Et Ludo nous a fait prendre l'autoroute, pensant que ça me ferait plaisir, sauf que j'aime pas les longues lignes droites qui traversent le désert !

À Paris, on doit retrouver Florian, c'est un peu galère, j'écris les sms à la place de Ludo (ça se paiera, m'a-t-il promis...), Florian téléphone : « vous êtes où ? ». Quelle question, dans les bouchons évidemment, sauf que ce coup-ci c'est ma voiture donc je peux fumer dedans. Enfin on le retrouve à un croisement précis, comme quoi j'ai bien compris ses explications.

Et de nouveau les bouchons pour aller au Parc, pendant ce temps Florian se met en mode lunettes de soleil (private joke) et tente de nous apprendre les chants parisiens, puis Ludo se gare comme une merde (pardon, de façon atypique) derrière un camion, prétextant que les vosgiens ont tous les droits. On marche un peu dans le 16ème et on va acheter des bières à Carrefour, enfin coca pour Ludo, il veut rentrer lui après le match.

Et puis on se pose dans un parc, Florian interrompt une conversation au téléphone pour suivre celle que j'ai avec Ludo et qui lui semble bien plus intéressante – j'aime pas dormir avec des filles, ça dépend lesquelles – et l'heure du match approche, Florian rachète des bières et s'apprête à rentrer dans le stade avec la sienne à la main... Je reçois des messages de saletés de lorrains qui aiment Marseille (Yohann et Thibaut, oui je balance !) et je définis l'asocialité (ou l'asocialisme) à ma manière : "je ferme la porte, mais pas à clé !!" Sans doute vexé que je boive plus vite que lui, Florian achève sa bière d'un trait, en mode Travis.

Une fois rentrés dans le stade, Florian nous fait une courte visite de la tribune Auteuil. On se pose à l'étage, je suis prise en flagrant délit d'agitation de drapeau, d'abord bleu, puis, devant mon insistance, rouge (merci Florian de m'avoir aidée à faire illusion).

1033     1040

Au cœur de l'ambiance, c'est énorme, je chante faiblement pour ne pas trop trahir mes couleurs, dit rouge et blanc au lieu de rouge et bleu, Ludovic s'étonne : « tu serais pas daltonienne par hasard ? » Auteuil et Boulogne lancent un beau "ô ville lumière" en même temps, avec le tendu d'écharpes. Les toilettes uniquement hommes à la mi-temps, pourquoi ??

Reprise, Kiev pousse, Paris aussi pendant une dizaine de minutes et l'ambiance monte bien. Un blanc en fin de match. T'as vu... ?? Non... Je devais avoir des lunettes de soleil. 0-0 pour ma deuxième fois au Parc en UEFA. Retour dans la foule, les pavés nous appartiennent et je sais encore marcher, tout va bien. Séb envoie un sms à Ludo mais je suis même pas jalouse (encore raté et ftg stp !). De toute façon, Karine m'a écrit à moi (et toujours la même rengaine : « c'est bien la peine de faire tant de kilomètres pour voir un 0-0 !! »). Je boirais bien une bière mais il était sans doute plus raisonnable d'aller manger au Quick avec la vieille qui tripe sur le milkshake à la fraise de Florian. Ou Ludo qui ferme la fenêtre car je supporte plus l'air frais.

1053     1054

Retour comatage et arrêt à la station service de Julien (la serveuse n'est toujours pas là). Je reprends le volant pour les trois dernières petites heures, espérant que Ludo qui bosse le lendemain parvienne à dormir. Sauf qu'il préfère prendre la lune en photo... Moi je suis obligée de fumer pour tenir la route. Et éviter de stresser car je sais pas si j'aurai assez d'essence, la jauge déconne, ne bouge pas d'un poil, alors je roule sans consommer de gasoil ?

1071

Finalement arrivée à 4h40 à Mirecourt, Ludo a encore une heure de route (ou 35 minutes, ça dépend du compteur), bon courage à lui... Moi je vais tenter de dormir avant que les camions poubelle puis surtout les tondeuses à gazon ne me prennent vite la tête.

Merci à Ludo pour les photos.