Il pleut. Il fait froid. Fatiguée par la piscine l'après-midi. Je sens perler une goutte de paresse lorsque je rentre chez moi vers 18h30. Après un repas copieux (soupe et pain grillé...), je me remets en selle et quitte les Vosges pour retrouver Nancy. J'enrage derrière une voiture qui accélère quand je pourrais la doubler et ralentit le reste du temps... Séb me téléphone, je le retrouve vite fait à l'entrée 2, quinze minutes avant le coup d'envoi du match. Il me dit qu'il a craché sur mon siège en Piantoni...

A l'entrée, il y a du monde... plein de gens qui savent pas insérer leur billet pour franchir les portiques. La fouille est de plus en plus brève. Je retrouve Travis et Eléonore, quelques rangs plus haut que d'habitude. Tant mieux, car les sièges-là sont secs au moins. Une partie du tifo prévu en Piantoni est fichu à cause de la pluie.

Coup d'envoi, Nancy démarre pied au plancher, accélère d'emblée et... ouvre le score ! Par Zerka (4ème) ! L'ambiance part bien mais petit à petit baissera d'un ton, et même de plusieurs, après les deux buts de Moscou (Vagner Love, 22ème et Ramon, 32ème). Avec Travis, nous avons la critique âpre. Il dit que tous les joueurs ont sorti à un moment ou à un autre ce qu'ils savent faire de moins bon... alors, qu'ils jouent maintenant !! Derrière nous, trois débiles torse nu qui reprennent quelques chants, parlent trop fort et racontent leur vie de merde. Ça saoule à mort ! Les joueurs s'attrapent peu avant la pause.

Pendant la mi-temps, les discussions dans les alentours portent toutes sur Fortuné. En gros : « que fait-il encore sur un terrain de foot ? » Au moins, il fait l'unanimité... Correa l'a mis ailier, mais il est trop lent, trop mou pour ça...

Bref, reprise du match sur un terrain détrempé, à la limite du praticable. Les supporters de Moscou tentent de dérouler un message... puis y renonceront. Correa n'a fait aucun changement... Les joueurs s'attrapent de nouveau... On se prend un troisième but (Vagner Love, 62ème)... Nancy a des occasions énormes mais ne les rentre pas... Et soudain Féret réduit le score ! (70ème) Le public se met alors à pousser, pousser à mort et, dans une ambiance extraordinaire, survoltée, Camerling qui vient d'entrer en jeu égalise !! Nancy continue alors d'aller de l'avant, soutenu par les supporters. Helder rentre à la place de fortuné (enfin !) et en quinze secondes, il a le temps de toucher le ballon, faire faute et se prendre un carton jaune. Bref, l'ambiance est là mais c'est le CSKA qui a le dernier mot, Vagner Love (87ème) pour un triplé... Je reçois un message venimeux de Georges : « à quoi il sert le mec en jaune ? C'est pour la déco ?!!! »

La déception est immense, surtout au vu du nombre d'occasions nancéiennes, mais ça faisait longtemps qu'on n'avait pas pris autant de plaisir à voir Nancy jouer !! Et, je croise les doigts, Correa semble avoir renoncé à sa défense à cinq.. mais il ne se lâche pas assez pour les changements !! Et Fortuné ailier, franchement... Et Bracigliano plus autant irréprochable...

Une bière avec des RS, bonjour-au revoir à Karine et minus (minus me dit qu'il a craché sur mon siège, ça doit être le nouveau jeu des AFC), puis retour sous une grosse grosse pluie.