22 avril… c’est une date nancéienne ça…

Je pars juste après le boulot et arrive au stade vers 18h30 sans encombre. Enfin comme d’habitude, des camions et des travaux, mais ce coup-ci je n’ai pas raté la sortie 5. Le bus des joueurs de Troyes arrive quand j’achète mon billet. Puis je vais retrouver des gens que je connais pas (sic), gros effort pour l’asociale que je suis… Quelques Dogs attablés à la terrasse d’un bar pas trop loin du stade. On parle de Dijon et de Nancy. Et comme une bière en appelle une autre, on arrive au stade vers 20h30… Dijon gagne déjà 2-0. Je ne vois pas la réduction du score troyenne car je suis en train de répondre à Séb : « tu serais pas à Dijon par hasard ?? » Bien joué !

3115

A la pause, je prends la nouvelle tribune en photo, les travaux n’ont guère avancé… Le parcage troyen est bien rempli. Seconde mi-temps, pas la grosse ambiance, Dijon a l’occasion de tuer le match mais ne le fait pas et c’est donc Troyes qui égalise dans les arrêts de jeu (Nancy style… ou comment avoir des regrets…). Le seul but que j’aurai vu donc. C’est frustrant mais quatre points en deux matchs, c’est pas mal. Ah j’oubliais ! Un jeune stadier a balancé un truc (??) au gardien de but troyen et s’est fait salement réprimander par la sécurité… mais bien applaudir par la tribune… Encore un grand moment répressif.

Retour dans la nuit, en écoutant une vieille cassette de Téléphone (puisque les radios sont en libre antenne), que des camions à doubler, je reste en plein phares, ça fait chier tout le monde mais je m’en fous, j’ai besoin de concentration pour voir la route. Arrivée à minuit. Minus m’a envoyé un sms avec le score de Dijon et les buteurs. Ça me fait plaisir de réussir à intéresser des gens, surtout nancéiens, à Dijon…

3117     3118